A long terme, les aménagements et l’entretien nécessaires mobiliseront bien plus de moyens financiers qu’aujourd’hui. Le financement des transports par l’Etat atteint toutefois ses limites, car une forte concurrence s’exerce pour les recettes fiscales limitées avec d’autres missions d’ordre dynamique. De plus, la principale source de financement des transports par l’Etat – l’impôt sur les huiles minérales – ne cesse de diminuer et finira par se tarir un jour.

  • Comment la proportion entre le financement des usagers et celui de l’Etat devra-t-elle être déterminée à l’avenir pour la route et le rail?
  • Comment susciter une propension chez les usagers à participer davantage au financement?
  • Quel remplacement l’Etat peut-il trouver pour l’impôt affecté sur les huiles minérales?

Dans cette rubrique, nous publions des articles sur le champ thématique "Problèmes de financement". Vous venez peut-être de publier une étude, un communiqué de presse ou un autre texte sur ce thème. Partagez vos connaissances techniques avec les autres acteurs de la mobilité et envoyez-nous votre article.